Les biocarburants de première génération ne suscitent pas la confiance

Publié le par Admin.

undefinedSelon un sondage de l’UICN et de la Banque Mondiale réalisé auprès d’experts et de décideurs du secteur climatique, les biocarburants sont la technologie la moins efficace à mettre en œuvre pour réduire les émissions de CO2.

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et la Banque mondiale ont publié les résultats d’une étude sur les solutions à apporter au problème du changement climatique. Réalisé en novembre et décembre 2007 auprès de 1.000 experts, représentants de gouvernement, du secteur public, des ONG, provenant de plus de 100 pays, le sondage dresse un portrait des technologies ou politiques qui recueillent le plus d’approbation. Il s’avère que sur les 18 technologies proposées, les biocarburants sont relégués au bas du classement. Seules 21% des personnes interrogées croient au potentiel des biocarburants de première génération, comme l’éthanol et le biodiesel, pour réduire les émissions de carbone dans l’atmosphère au cours des 25 prochaines années. En revanche, les énergies renouvelables recueillent tous les suffrages. Le solaire thermique est en tête avec 74% de personnes convaincues.Le solaire voltaïque (73%), l’éolien off-shore (62%) et l’éolien terrestre (60%) cristallisent également beaucoup d’espoir. Certaines solutions comme les énergies marines, l’hydrogène, le nucléaire de nouvelle génération et les biocarburants de seconde génération apparaissent au centre du classement entre 44% et 34% d’approbation.Lire

Publié dans Education