Taxe sur les sodas

Publié le par Admin.

addit.jpgBonne nouvelle : les boissons sucrées seront taxées en France début 2012, à 3,6 centimes d’euro par litre. Le gouvernement veut « renchérir le prix des boissons sucrées, dont une consommation non maîtrisée favorise la prise de poids, afin d’inciter les consommateurs à réduire leur consommation ». (Le Monde, 27 août) .

[à noter cependant, sur ce sujet, que les lobbies des pays riches s’opposent à des recommandations contraignantes sur la lutte contre les maladies non transmissibles, telles que les affections cardio-vasculaires, le cancer, les maladies respiratoires chroniques et le diabète. En 2020, elles tueront quatre fois plus que les maladies infectieuses dans le tiers-monde. Pourtant, elles ne mobilisent que 3 % de l’aide mondiale dans le secteur de la santé.

A l’Onu, le « G77 », qui regroupe les pays en développement dont l’Inde, la Chine, le Kenya et le Brésil, défend la réduction de la teneur en graisses saturées, en sel et en sucre des aliments préparés. Les Etats-Unis, le Canada, l’Australie et l’Union Européenne s’y opposent.  (Le Monde, 27 août) ]. [La diminution de l’espérance de vie en bonne santé, constatée dans plusieurs pays européens, est une conséquence de cette épidémie de maladies chroniques, note André Cicolella, président du Réseau environnement santé. Elle pourrait annoncer une décroissance  de l’espérance de vie tout court, comme semblent le montrer les dernières statistiques américaines. Au moment où tous les pays décident de reculer l’âge de la retraite, il s’agit là d’un fait majeur, qui aurait dû être pris en compte. Le surcroît de dépenses médicales suscitées par ces maladies est d’un montant comparable au déficit actuel de l’assurance maladie. La crise de la Sécu est donc en grande partie une crise sanitaire. (Alternatives économiques, septembre)]

Source : JP Alletru

Publié dans Education