Vers une agriculture durable

Publié le par Admin.

Le réseau agriculture durable est né en 1994. Son cahier des charges en 12 points prône, en autre, l'interdiction des OGM, des farines animales, des hormones (interdite dans la législation française) et des antibiotiques.

Pour le réseau, la diminution des rendements est compensée par la baisse des charges et de la quantité de travail, une meilleure qualité, la préservation du milieu, le maintien de la biodiversité. La majorité des fermes du réseau sont en polyculture-élevage souvent autonomes, les animaux sont nourris le plus longtemps au pâturage (association herbe-trèfle) refusant le maïs-fourrage et le soja importé.


Face à l'augmentation du prix des aliments pour les animaux, le Réseau agriculture durable rappelle que la production de protéines sur la ferme ou au niveau local est la meilleure solution pour maîtriser le coût alimentaire de son élevage.

Dans son ouvrage intitulé « Cultiver son autonomie en protéines », le Réseau agriculture durable apporte des éclairages sur la production et l'utilisation de différentes sources de protéines tels que la prairie, la luzerne, les tourteaux issus des oléagineux pressés à la ferme, le pois, la féverole, le lupin, le chanvre, le lin et ... le soja cultivé localement.
Dans cet ouvrage, l'itinéraire technique et la valorisation dans l'alimentation animale sont présentés pour chaque source de protéines, et dans chaque type d'élevage, ruminant et granivore.
En savoir plus

Publié dans Agriculture