Petites mains marocaines pour la fraise espagnole

Publié le par Admin.

Andalousie La récolte vient de démarrer dans la province de Huelva. Pour faire face au manque de main-d'oeuvre, les exploitants andalous font appel à 12 000 Marocaines.
Le hall d'embarquement du port de Tanger résonne d'un énorme brouhaha. Des centaines de femmes attendent le ferry qui les mènera à Tarifa. Un nouveau flux migratoire se déverse, depuis deux ans, du Maroc vers l'Espagne. 12 000 Marocaines chargées de valises et baluchons improvisés traversent le détroit de Gibraltar pour rejoindre les champs de fraises de la province de Huelva (Andalousie). Une vague d'immigrées encadrée par les autorités des deux pays, censée répondre à la demande massive des agriculteurs andalous, à la recherche d'une main-d'oeuvre au moindre coût.
"Pour un salaire journalier de 35 euros"...

Reportage
de L'Humanité

Publié dans Agriculture