France - Etats-Unis, la fracture alimentaire

Publié le par Admin.

undefinedAu pays du foie gras, bien manger est affaire de plaisir. Dans celui du hamburger, la chose semble bien plus technique. Telles sont, entre autres, les conclusions de Manger (éditions Odile Jacob), passionnante enquête que le sociologue Claude Fischler a menée auprès de six mille personnes dans six pays. 

C. Fischler fréquente depuis longtemps un ami américain passionné de gastronomie, dont le comportement alimentaire n'a cessé de le surprendre. Ce psycho-sociologue qui adore les glaces Berthillon débarque de l'avion de New York à 6 heures du matin, fonce droit sur l'île Saint-Louis, attend l'ouverture de la boutique et s'y précipite pour déguster glaces et sorbets. "Et pas qu'une, mais tous les nouveaux parfums. A n'importe quelle heure, par n'importe quel temps."


S
on comportement est tout aussi déroutant au restaurant où, lors d'un repas foie gras, il tient à manger l'escalope chaude avant la terrine froide en dépit des usages français. "Il n'obéit à aucune règle, sinon les siennes."  C'est ainsi (en partie) qu'est venue l'idée au sociologue Claude Fischler, directeur de recherches au CNRS, de comparer Américains, Français et Européens face à l'alimentation dans une enquête qui a duré plusieurs années et concerné plus de six mille personnes dans six pays : Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie et Suisse. Lire...

Publié dans Livres