Demande de clause de sauvegarde pour les anti-OGM

Publié le par Admin.

undefinedC'est rue de la Banque, à Paris, dans un immeuble squatté par l'association Le Ministère de la crise du logement, que José Bové et une quinzaine d'opposants aux organismes génétiquement modifiés (OGM) devaient commencer, jeudi 3 janvier, une grève de la faim. Ils demandent "l'application de la clause de sauvegarde européenne sur le maïs Monsanto 810, seul autorisé à la culture".

"Une parole a été donnée, elle n'est pas respectée, estime le leader altermondialiste. Le Grenelle de l'environnement s'était conclu sur l'engagement d'appliquer cette clause de sauvegarde. M. Borloo l'a réaffirmé à l'Assemblée, quelques jours plus tard. Nous avons été reçus par Mme Kosciusko-Morizet [la secrétaire d'Etat à l'écologie], qui nous l'a confirmé. Mais seul a été décidé un gel des ventes de semences OGM jusqu'en février, c'est-à-dire pendant l'hiver, quand personne n'en achète !" L'article d'H.Kempf

Source lemonde.fr

Publié dans Alimentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :