L'agriculture se fait bio

Publié le par Admin.

logoAB-europe.jpgOn dit que les éructations – rot et pet – de la vache contribuent au réchauffement climatique, mais c’est le cas pour l’ensemble du contenu de nos assiettes. L’agriculture représente près d’un quart des émissions de CO2 mondiales. Celle-ci affronte un double défi : nourrir les hommes – et leurs animaux – sans mettre en péril la planète. Les espoirs se portent sérieusement sur l’agriculture biologique. Au début de l’été, la FAO, l’organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation, a largement soutenu ce mode de production expliquant qu’il n’était plus l’apanage des pays riches. Le nombre de contraireconversions de terres va bon train : l’agriculture biologique recouvre désormais 31 millions d’hectares dans le monde et représente un marché de plus de 40 milliards de dollars (30 milliards d’euros). Sans engrais chimiques, sans pesticides, et sans OGM (organismes génétiquement modifiés), cette méthode de production a un faible impact sur l’environnement grâce à une pollution moindre de l’air, du sol et de l’eau. Sans conteste, la consommation de produits biologiques a explosé en 2006 en France. Même si deux tiers des produits bio restent importés d’Europe, ce bond tire l’agriculture vers le haut...

L'article de Terra Economica

Publié dans Agriculture