Banane flambée aux pesticides

Publié le par Admin.

banane1.jpgN.Sarkozy va dédommager les bananiers antillais, gros pollueurs, après l’ouragan.

La réparation des dégâts de Dean pourrait s’élever à 300 millions d’euros, selon Christian Estrosi, ministre des Dom Tom, le premier à s’être rendu au chevet des Antillais, aussitôt rejoint par François Fillon, lequel s’est prudemment abstenu de tout chiffrage.

Le lobby de la banane revendique la moitié de la somme, les plantations ayant été détruites en quasi-totalité. Leur réclamation tombe au plus mal, Martinique et Guadeloupe étant surtout victimes d’une pollution généralisée due à un pesticide employé sans vergogne pendant un quart de siècle. Lire ...

-->Profiter de l’impact du cyclone Dean pour réorienter l’agriculture des Antillesk
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :