Des brancards pour l'Afrique pas très équitables

Publié le

Pourquoi le Sud rue dans les brancards :
1-Paris brade le coton subsaharien. Max Havelaar ou les ambiguïtés du commerce équitable. Depuis longtemps, les paysans du Sud, notamment africains, combattent les injustices du marché mondial du coton. En 2007, la bataille s’enrichit d’un nouvel épisode avec la discrète privatisation de Dagris et son bradage. Lire...

2-Leader mondial du commerce équitable, Max Havelaar prétend répondre à une demande de consommation « différente » placée sous le signe de la solidarité entre consommateurs du Nord et petits producteurs du Sud. Toutefois, l’entreprise semble effectuer un tournant « pragmatique » en se liant à de grands groupes très éloignés de ses préoccupations d’origine. Il n’est pas certain que les producteurs et les citoyens s’y retrouvent.  Lire ...

C. Jacquiau

Source : Le monde diplomatique

Publié dans Commerce solidaire