Consom'agenda

Samedi 5 et dimanche 6 avril, visite des fermes de Sébastien Beaury (Cabri au lait, fromage de chèvre) et Michel Revault (Les Renouées, volailles), en Touraine. Renseignements et inscriptions auprès de Kaoutar @.


Mardi 8 avril, à 19 h 30, atelier "Solutions lavables", local du Moulinet. Inscrivez-vous auprès de Claire @.

 

Mercredi 30 avril, à 19 h 30, soirée Gaston Couté à la Maison des associations, 11, rue Caillaux, Paris 13e. Projection de Bernard, ni Dieu ni chaussettes, en présence du réalisateur.


Mercredi 21 mai, projection-débat Nourrir les villes, un enjeu pour demain, en partenariat avec Voir&Agir, cinéma La Clef, 20 h.

 


 

 


 

 

Agenda des amis

Dimanche 6 avril, à 10 h 30, projection de No Gazaran, documentaire de Doris Buttignol et Carole Menduni, suivie d'un débat en présence de Carole Menduni et Alain Volle (Collectif des anti-gaz de schiste de Montélimar), organisée par la LDH, au Reflet-Médicis. Plus d'info @.


 Du 21 au 25 mai, Fête de la nature en Ile-de-France @.

 

Samedi 5 et dimanche 6 juillet, week-end de convergence des luttes pour la défense des terres agricoles, à Notre-Dame-des-Landes @.

 


 

 

 

Lundi 17 février 2014 1 17 /02 /Fév /2014 18:07

acipa-nddl Notre-Dame-des-Landes :
Toutes et tous à la manifestation de Nantes
le 22 février 2014 !

L’État et les pro-aéroport menacent de passer de nouveau en force. Ils prétendent débuter,
dans les mois qui viennent, la destruction des espèces protégées et les chantiers de l'aéroport.

Une nouvelle vague d'expulsions pourrait survenir.

 

Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !
Manifestons massivement à Nantes le 22 février !

Sur place, le mouvement est plus vivant encore qu'à l'automne 2012,
les liens plus denses, les champs plus cultivés et les habitats plus nombreux.
 Au delà, plus de 200 comités locaux se sont créés, en solidarité
avec la lutte et pour la faire essaimer par chez eux.

En Ile-de-France, le collectif de soutien à la lutte contre l'aéroport
ainsi que toutes les organisations opposées à ce projet inutile et nuisible,
organisent des bus pour participer à la  manifestation
 


Départ à 6h30 le 22 février de la place de la Nation,
Tarif : 40 euros A/R, réductions pour les petits revenus.
Inscription : nddl22fevrier@riseup.net


[signalez Nom / Prénom / n° de téléphone / E-mail]
Chèques à l'ordre d'ATTAC France (précisez 22 Fev NDDL),
à envoyer à ATTAC, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris

Publié dans : Agriculture
Mardi 28 janvier 2014 2 28 /01 /Jan /2014 15:58

novissen Pour ceux qui s'opposent au projet de construction de la ferme-usine des 1000 vaches dans le département de la Somme, près d'Abbeville, c'est un premier point de marqué : les services de l'Etat ont demandé le 23 janvier à son promoteur, Michel Ramery, de démolir les bâtiments excédant la taille autorisée par le permis de construire. Le cabinet de Cécile Duflot, ministre de l'Aménagement du Territoire, a toutefois précisé à l'issue d'un entretien avec les représentants de la Confédération paysanne et de Novissen, association locale mobilisée contre la ferme-usine, que l'État n'avait pas le pouvoir «de contraindre le propriétaire à s'exécuter» et a donc saisi parallèlement le Procureur de la République.
L'annonce de la procédure engagée par l'Etat satisfait les défenseurs de l'environnement. José Bové, eurodéputé Europe Ecologie les Verts, qui s'était rendu sur place pour soutenir les opposants au projet dès 2012, indique par exemple que « l'Europe a besoin de fermes, pas de fermes-usines ! ». Pour sa collègue, Karima Delli, députée européenne EELV : « ce projet est le symbole de la dérive d'une agro-industrie productiviste qui sacrifie sur l'autel des profits le bien-être animal, l'emploi des agriculteurs, la santé des riverains et la protection de l'environnement ».
De fait, si une première étape de la bataille procédurière vient d'être remportée par les opposants au projet, une autre bataille, celle-ci politique, reste à gagner. Elle devrait connaître un nouveau développement, le 30 janvier, date à laquelle Philippe Martin, ministre de l'Ecologie, rencontrera les représentants de la Confédération Paysanne et de Novissen.

http://www.campagnesetenvironnement.fr/ferme-des-1000-vaches-l-etat-demande-la-6506.html

Publié dans : Agriculture
Mercredi 22 janvier 2014 3 22 /01 /Jan /2014 11:37

  50492 152859378083215 8097 n



La mobilisation de la centaine de paysan(ne)s de la Conf’ a payé. La conf’ a pris possession de la salle de réunion du GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences) pour demander une exception agricole à la loi sur les Contrefaçons afin que les paysans ne voient pas leurs récoltes saisies ou détruites à la moindre demande des multinationales. Le gouvernement a fait une déclaration claire : « il présentera un amendement afin que les semences de ferme ne soient plus concernées par la loi contre les Contrefaçons ». Suite à cet engagement du gouvernement, les paysans de la Conf ont quitté le GNIS et les jeûneurs ont suspendu leur mouvement. Ils restent néanmoins mobilisés.

Cette victoire est celle des paysans face à l’agro-industrie, elle est aussi celle des citoyens qui ne souhaitent pas céder leur droit à l’alimentation aux multinationales et qui nous ont soutenu. Nous resterons vigilants et continuerons à interpeller les députés afin qu’elle soit effectivement confirmée dans le texte de la loi.

Ce n’est qu’un premier pas qui permettra de revoir l’ensemble des lois françaises et européennes sur l’appropriation du vivant par la propriété industrielle. Nous continuerons maintenant à nous battre pour que les droits des paysans d’échanger, ressemer et sélectionner leurs semences soient totalement reconnus.

 

Communiqué : http://www.lesamisdelaconf.org/doc/pdf/140122-CP-Action-GNIS.pdf  


Publié dans : Agriculture
Jeudi 16 janvier 2014 4 16 /01 /Jan /2014 08:19

Article de Toufik de Planoise pour Bastamag, 13 janvier 2014

cocoricoCultiver son « âme celte », se « ré-enraciner » dans les terroirs de « la France éternelle », respirer « l’essence authentique du peuple de France »... L’extrême droite s’empare à sa manière de la transition écologique et d’expériences de relocalisation et de décroissance. En tentant d’implanter dans plusieurs régions des villages prétendument écolos et conviviaux. Ces projets, en apparence sympathiques pour les non avertis, masquent une vision communautariste, voire raciste, de l’écologie.

L’une des premières alertes est donnée début 2010 dans un petit village du Morvan, Mouron-sur-Yonne, 99 habitants. C’est un coin tranquille perdu entre Auxerre, Dijon et Nevers, juché en lisière d’un parc naturel remarquable. Mais comme dans nombre de petites communes, les riverains, notamment les plus anciens, subissent la désertification rurale. L’espoir renaît lorsque des jeunes décident en 2009 de reprendre l’ancienne tuilerie, un bloc de bâtiments délabrés abandonnés depuis des décennies. Leur objectif : animer un lieu mettant l’accent sur la convivialité et le grand air. La vie s’y installe de nouveau. Les bruits de marteau résonnent, les passages dans les rues autrefois désertes s’intensifient. On espère peut-être voir des familles s’installer un jour. Bref, cette activité fait plaisir et certains villageois la considèrent même comme salutaire.

 

Lire la suite @.

Vendredi 3 janvier 2014 5 03 /01 /Jan /2014 22:45

danger-poison

Par Sophie Chapelle 25 novembre 2013

Emmanuel Giboulot, vigneron en biodynamie à Beaune, encourt jusqu’à six mois de prison et 30 000 euros d’amende. Son délit ? Avoir refusé de traiter son vignoble avec un insecticide pour lutter contre une maladie de la vigne, la flavescence dorée, comme en témoigne sa convocation au tribunal. En résumé, le vigneron pourrait être condamné pour avoir refusé de polluer...

Pourquoi ce scénario ubuesque ? En 2011, un foyer de flavescence dorée est identifié en Saône-et-Loire, au cœur des crus de Bourgogne. Branle-bas de combat à la Préfecture qui impose trois applications d’insecticides autour des communes concernées. Parmi les pesticides préconisés figurent des produits réputés pour leur toxicité, dont plusieurs perturbateurs endocriniens et un néonicotinoïde... Quant au « Pyrévert », seul produit préconisé en agriculture biologique, il est « photosensible, disparait rapidement, a seulement un effet choc et est toxique pour tous les insectes (dont les régulateurs de la population d’acariens) », souligne le site Veille au Grain.

 

La suite sur Bastamag.net.

Photo Lois Walpole, www.loiswalpole.com

Publié dans : Agriculture
Vendredi 25 octobre 2013 5 25 /10 /Oct /2013 15:43

sierraleone

Cinq membres sierra-léonais d'une ONG locale (MALOA), qui avaient contesté la manière dont le groupe Bolloré a acheté des terres pour les plantations d'huile de palme dans leur région, sont accusés d'avoir détruit des plants de palmiers. Ce qu'ils contestent formellement.

Après 15 jours de détention, ils seront jugés le 15 novembre, alors que les preuves contre eux sont apparemment très faibles. Signez la pétition pour demander au groupe Bolloré d'abandonner les poursuites.

La suite @.

Publié dans : Agriculture
Dimanche 20 octobre 2013 7 20 /10 /Oct /2013 15:08

Article de Sophie Chapelle pour Bastamag, 18 octobre 2013

Les suicides touchent quotidiennement le monde agricole. Entre 2007 et 2009, au moins 485 agriculteurs ont mis fin à leur jour, en France, selon une étude de l’Institut national de veille sanitaire (InVS), publiée le 10 octobre. Dans cette première étude officielle sur le sujet, les auteurs reconnaissent que les données pourraient même être largement sous-estimées [1]. Avec un risque de suicide trois fois plus élevé chez les hommes et deux fois plus élevé chez les femmes, l’InVS place « la catégorie sociale des agriculteurs exploitants comme celle présentant la mortalité par suicide la plus élevée parmi toutes les catégories sociales ». Après les cancers et les maladies cardiovasculaires, le suicide est la troisième cause de décès chez les agriculteurs.

Lire la suite @.

Publié dans : Agriculture
Mardi 1 octobre 2013 2 01 /10 /Oct /2013 12:18

C-S-logo2011-copie-1.jpg

Convocation à l’assemblée générale ordinaire  

 

Les adhérents de l’association sont invités à participer
à l'assemblée générale

 

Mercredi 16 octobre 2013, à partir de 19 h

 

à la Maison des associations, 11, rue Caillaux - 75013 Paris

 

 

Seuls les membres à jour de cotisation 2013 peuvent participer aux votes.

Possibilité de déposer des contributions avant le 9 octobre au secrétariat de C’S @

 

Déroulement :

19 h    - 19h30 : Accueil des adhérents

19h30 - 20h30 : Présentation et vote du rapport moral et du rapport financier 2012-2013.

20h30 - 21h30 : Présentation du rapport d’orientation de l’association

                          Présentation des contributions.

                          Débat.

21h30 - 22 h :    Election des membres du conseil d’administration

 

Pot de l’amitié.

Lundi 2 septembre 2013 1 02 /09 /Sep /2013 20:31

Alimentation-generale.jpg De la mise en rayon à la caisse, en passant par le choix des achats, les clients de cette épicerie autogérée, à Paris, font tout eux-mêmes. 

Eviter le supermarché

« L’idée était de sortir du supermarché, de ne plus approvisionner les comptes de multinationales qui détruisent la planète », rappelle Hervé.« Beaucoup d’entre nous étaient déjà dans une Amap mais il n’existait rien pour les produits secs. Nous cherchions une option pour satisfaire 100% de nos besoins. » A L’indépendante, inutile de chercher les salariés, les membres sont eux-mêmes devenus leur propres épiciers.

 

L'article de Rue89

Publié dans : Commerce solidaire
Dimanche 1 septembre 2013 7 01 /09 /Sep /2013 10:58

campesino de Honduras En crise, le secteur agraire, rejoint par les mouvements urbains, exige la suspension des accords avec l’UE et les Etats-Unis. Le gouvernement opte pour la dureté.

Le mouvement paysan et populaire, qui secoue la Colombie depuis le 19 août, a pris un nouveau tour jeudi. La journée de manifestation des étudiants et d’autres secteurs en solidarité avec les travailleurs ruraux a été massive mais également marquée, en fin d’après-midi à Bogota, par de violents affrontements avec les brigades antiémeutes ESMAD. Bilan: trois morts, quelque 200 civils blessés, et un couvre-feu mis en place dans quatre secteurs de la capitale. Une aubaine pour le gouvernement qui tente de discréditer le mouvement social ?


L'article de Le Courrier

Publié dans : Solidarité
Mardi 27 août 2013 2 27 /08 /Août /2013 11:09

alimentaire1.jpg Sélection d'articles par l'ARDEAR Rhône-Alpes :

 

Circuits courts (1/6): effet de mode ou nouvelle façon de consommer ?

http://www.rue89lyon.fr/2013/06/20/circuits-courts-effet-de-mode-ou-nouvelle-facon-de-consommer-16/

Circuits courts (2/6) : les paniers des AMAP lyonnaises ne font plus recette

http://www.rue89lyon.fr/2013/07/08/circuits-courts-paniers-des-amap-lyonnaises-ne-font-plus-recette-26/

Circuits courts (3/6) : le business des paniers alimentaires

http://www.rue89lyon.fr/2013/07/16/circuits-courts-business-paniers-alimentaires/

Circuits courts (4/6) : Des magasins de producteurs plutôt que des grandes surfaces

http://www.rue89lyon.fr/2013/07/26/circuits-courts-magasins-producteurs/

Circuits courts (5/6) : quand les épiceries de quartier jouent la carte de l’agriculture locale
http://www.rue89lyon.fr/2013/08/09/circuits-courts-quand-epiceries-quartier-privilegient-circuits-proximite/

Circuits courts (6/6) : « sur les marchés, tout le monde se dit producteur »
http://http//www.rue89lyon.fr/2013/08/22/circuits-courts-sur-marches-tout-monde-dit-producteur/

Lundi 26 août 2013 1 26 /08 /Août /2013 22:00

chou.jpg La ferme du Bec Hellouin publie une étude qui conclue à la viabilité du maraîchage en permaculture sur 1000 mètres carrés. "Même une année médiocre, avec des personnes sans grande expérience en maraîchage, il y a moyen de dégager un revenu de l’ordre du SMIC". C’est assez remarquable car l’idée généralement diffusée est qu’un agriculteur a au moins besoin d’un hectare pour vivre du maraîchage bio, soit au moins 10 fois plus que dans l’expérience proposée au Bec Hellouin! Un résultat majeur pour l’avenir de l’agriculture urbaine et péri-urbaine.  Cette étude n’est qu’un rapport intermédiaire d’un projet commencé en 2011 et qui durera jusqu’en 2014 mais ses premières conclusions sont tout de même très importantes. En effet, la permaculture doit encore démontrer sa pertinence et des questions restent à éclairer : Peut-on en vivre? Quelle est son efficacité économique et technique?

 

L'article de Jardinons la planète

Publié dans : Agriculture

Consom'information

  Consom'Solidaire, membre de Minga, des Amis de la Conf', du réseau amap Ile-de-France, est située à Paris, dans le 13e arrondissement (voir page Contact).

 

Livret de présentation @


Calendrier des commandes
et des distributions ici

 


Bibliamap Retrouvez la liste des ouvrages

L'association version champêtre

   Le blog "au jardin" et  en vidéo

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés